Mise en oeuvre

La ouate de cellulose est un isolant polyvalent, dont la mise en oeuvre est rapide.

Les bonnes pratiques selon la réglementation NF DTU 45.11

L’ECIMA vous présente les principales règles à suivre lors de l’isolation de combles perdus par soufflage de ouate de cellulose, selon le NF DTU 45.11.

Les principaux points de cette réglementation sont présentés dans cette vidéo, destinée principalement aux applicateurs de ouate de cellulose.

Le respect de ses règles contribuera à une isolation conforme et durable.

Le soufflage en combles perdus

En France, la principale application de la ouate de cellulose est le soufflage sur les plafonds de combles.

Le soufflage de la ouate de cellulose en combles offre de nombreux avantages : déphasage (les transferts thermiques sont freinés), excellent remplissage qui ne laisse pas de pont thermique, durabilité de l’isolation, bilan carbone positif…

Avant de souffler la ouate de cellulose, un travail de préparation est à réaliser : réhausse de la VMC, pose d’un contour de trappe et d’une garde au feu autour des conduits de fumées, installation de capots de protection des spots, pose des signalétiques de repérage des boîtiers électriques, pose des piges de contrôle de hauteur…

Une fois le travail de préparation réalisé, le soufflage est réalisé par 2 opérateurs : pendant qu’un applicateur ouvre et vide les sacs de ouate de cellulose dans la trémie de la souffleuse-cardeuse, le second souffle la ouate de cellulose dans les combles jusqu’à la hauteur souhaitée, cette hauteur est contrôlée par les piges de hauteur posées au préalable. Le soufflage est réalisé depuis la zone la plus éloignée de l’accès aux combles en reculant vers celui-ci.
ouate cellulose

L’insufflation

La seconde application de la ouate de cellulose est l’insufflation en planchers, en murs comme en rampants, à une masse volumique comprise entre 40 et 60 kg par m3 en fonction de la nature et de la taille de la cavité.

Le pare-vapeur doit être armé et maintenu en place par des liteaux. Chaque fabricant propose des grilles de masses volumiques de mise en œuvre selon la nature et la taille de la cavité. Il est important de respecter ces grilles pour garantir une bonne tenue de l’isolation. La masse volumique désirée est obtenue par un réglage de la souffleuse-cardeuse au niveau du débit de la ouate de cellulose et de la puissance des turbines. La masse volumique de la ouate de cellulose insufflée peut être contrôlée avec un système de carottage.

La projection humide

La ouate de cellulose peut également être projetée humide dans des cavités murales. La technique consiste à appliquer sous pression, à l’aide d’une machine pneumatique, la ouate de cellulose associée à une faible quantité d’eau. Un rouleau-brosse d’égalisation permet d’araser l’excédent d’épaisseur de ouate de cellulose déposée entre les montants lors de la projection humide.

L’humidification de la ouate de cellulose permet d’activer le liant naturel des fibres et donc la cohésion du produit isolant. Celle-ci est obtenue par pulvérisation d’un brouillard d’eau généré en sortie du tuyau de transport de la matière par une tête de projection, équipée de plusieurs buses de pulvérisation. L’eau est acheminée au niveau de la tête de projection via un tuyau relié à une pompe à haute pression.

Les réglages combinés de la machine et de la pulvérisation d’eau assurent une humidification homogène du produit. Cette technique de pose de la ouate de cellulose est complexe, elle nécessite une formation théorique et pratique poussée que le fabricant peut vous proposer.

Besoin d’informations complémentaires concernant la ouate de cellulose ?